La professeure Teresa Scassa est comparu devant la Chambre des communes matière d’infrastructure et de collectivités intelligentes

Publié le jeudi 16 février 2017

Le 14 février, la professeure Teresa Scassa est comparu devant le Comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités (TRAN) de la Chambre des communes. Le Comité tient actuellement des audiences en matière d’infrastructure et de collectivités intelligentes.

L’expression « collectivité intelligente » fait référence aux communautés qui utilisent des capteurs numériques et des données d'analyse afin de surveiller et d'évaluer notamment l'état de l'infrastructure existante et les modes d'utilisation ou d'activité. Bien que la technologie des communautés intelligentes puisse améliorer la prise de décision, la planification et maximiser l'utilisation efficace des ressources, il y a des questions importantes de politique publique qui se soulèvent en matière de la conception, l'acquisition et le déploiement. Certaines de ces questions concernent les normes de données (en s'assurant que les données de différents systèmes ou dans différentes provinces ou municipalités peuvent être utilisées en combinaison avec d'autres données disponibles, par exemple). D'autres questions concernent des éléments cruciaux de la cybersécurité.

Les commentaires de la professeure Scassa abordent des questions explorées dans le cadre du partenariat de recherche interdisciplinaire Geothink, financé par le CRSH. La professeure Scassa a exprimé des inquiétudes quant à la nécessité des municipalités et des autres niveaux de gouvernement de s'assurer qu'ils détiennent les droits sur les données pour lesquelles ils ont été contractés (pour faciliter la transparence, la réutilisation des données, les données ouvertes et l'innovation). Elle a également abordé des questions d’accès à la vie privée. Dre Scassa a noté que les collectivités intelligentes recueillent des données à partir d'une large gamme de capteurs, incluant parfois des individus. Par exemple, les technologies de cartes à puce pour le transport public recueillent des données considérables relatives au déplacement des personnes. D'autres technologies intelligentes qui soulèvent des problèmes d’accès à la vie privée incluent les systèmes photographiques routiers et de feux rouges ainsi que les capteurs GPS incorporés aux véhicules municipaux (autobus, véhicules d'urgence, chasse-neige, etc.). Les questions d’accès à la vie privée, souvent complexes, ne doivent pas être mises de côté lors du développement de collectivités intelligentes.

Haut de page