Une initiative pour une meilleure compréhension et un meilleur encadrement des implications éthiques, juridiques et sociétales de l'IA en s'appuyant sur une approche transdisciplinaire.

 

Le 28 janvier 2020, l'Université d'Ottawa et la Banque Scotia ont ​​annoncé un généreux don pour créer le Fonds Banque Scotia pour l'Initiative IA + Société à l'Université d'Ottawa qui appuiera le développement d'une initiative canadienne en IA et société menant à une meilleure compréhension et à un meilleur cadrage des implications éthiques, juridiques et sociétales des recherches en IA et de ses utilisations. Le Fonds Banque Scotia soutient également deux programmes de recherche sur IA + Inclusion et IA + Régulation. En avril 2020, le Forum Alex-Trebek pour le Dialogue a financé le développement d'un nouveau programme de recherche sur l'IA pour des humains et environnements sains.

L'Initiative IA + Société est dirigée par Florian Martin-Bariteau, professeur agrégé et directeur du Centre de recherche en droit, technologie et société de l'Université d'Ottawa.

 

Le rythme rapide du développement de l'IA ajoute aux défis auxquels sont confrontées les sociétés modernes, leurs citoyens et soulève de multiples questions éthiques, juridiques et politiques. Cela nécessite une meilleure compréhension des implications sociétales de l'IA.

 

L'Initiative IA + Société vise à définir les problèmes et identifier des solutions aux problèmes essentiels liés à l'IA éthique et au développement technologique en mobilisant une approche transdisciplinaire pour faire progresser les méthodes et les outils d'IA, en mettant l'accent sur leurs applications responsables.

L'Initiative promeut un programme de recherche inclusif en mettant un accent particulier sur la prévention de l'amplification des injustices numériques par l'IA pour les communautés discriminées au niveau mondial. La recherche intégrera de nombreuses voix importantes telles que celles des femmes, des jeunes, des personnes âgées, des peuples autochtones, des membres de la communauté LGBTQIA+, des minorités visibles, des personnes handicapées et des minorités linguistiques (comme le français et les langues autochtones) – et celles des personnes à l'intersection de ces identités.

L'Initiative offre aux étudiant(e)s de nouvelles occasions d'acquérir de l'expérience, localement et à l'étranger, dans un domaine émergent qui aura de profondes répercussions sur la société canadienne dans les années à venir. Les activités de rayonnement de l'Initiative comprennent des conférences, des ateliers, des formations, des outils, des propositions de cadres et des livres blancs qui aideront à développer une réflexion globale sur l'IA et la société. Tout en étant ancrée dans une recherche universitaire rigoureuse fondée sur des données probantes, la plupart des activités de sensibilisation (conférences publiques, formation, outils, livres blancs, rapports) seront élaborées en tenant compte du grand public, afin que les parties prenantes non universitaires puissent se les approprier et les mettre en œuvre – et leur permettre d'avoir un impact transformateur au sein de leurs communautés.

 

Le Fonds Banque Scotia pour l'Initiative IA + Société soutient un programme de recherche initial organisé en deux volets :

IA + Inclusion

Concevoir des systèmes d'IA éthiques et inclusifs
 

Le volet IA + Inclusion promouvra un programme de recherche autour du développement de cadres de conception et ingénierie éthiques inclusifs et participatifs efficaces pour les systèmes d'IA, notamment en ce qui concerne la prévention du risque d'amplification des injustices numériques mondiales par l'IA pour les femmes, les jeunes, les personnes âgées, les peuples autochtones, la communauté LGBTQIA+, les personnes racialisées, les personnes handicapées et les minorités linguistiques (comme le français et les langues autochtones) – et celles qui se trouvent à l'intersection de ces identités. La recherche tiendra également compte des préoccupations particulières concernant les habitants du Nord et des collectivités éloignées et les pays en développement.

Tout en promettant des avantages importants, le développement non contrôlé de l'IA présente des défis importants, allant de la création d'incertitudes concernant l'avenir du travail, aux changements de pouvoir vers de nouvelles structures échappant au contrôle des cadres de gouvernance et de responsabilité existants et compris. Ce qui est particulièrement problématique, c'est comment ces défis peuvent avoir un impact disproportionné sur les populations marginalisées, amplifiant les injustices existantes.

Cette recherche ouvrira la voie aux meilleures pratiques tout en proposant des outils et des cadres d'éthique pour l'ingénierie éthique des systèmes d'IA. Par exemple, nous étudierons comment développer des exigences éthiques efficaces pour l'IA, appliquer ces exigences et, d'une manière critique, vérifier qu'elles ont été effectivement mises en œuvre.

IA + Régulation

Façonner une réglementation mondiale de l'IA

 

Les nouveaux outils d'intelligence artificielle compliquent constamment les domaines auparavant simples de la politique nationale et internationale. Le volet IA + Réglementation se concentrera sur la réglementation de l'IA et de l'automatisation dans le monde pour informer les décideurs et les acteurs canadiens. Par exemple, les lois sur le droit d'auteur et la vie privée sont également importantes pour garantir des systèmes d'IA plus inclusifs et moins biaisés. Vous devez être en mesure d'accéder à plus d'informations, à plus de données pour mieux connaître la société et inclure des voix, des opinions et des réalités plus diverses.

Cette recherche sera menée en collaboration avec notre réseau de recherche mondial. En effet, l'omniprésence de l'économie mondiale et numérique nécessite des études comparatives pour concevoir des cadres adéquats. Alors que la plupart de nos réglementations sont établies au niveau national, reflétant les valeurs locales, il y a forcément un conflit lorsque différents États abordent leurs politiques et cadres réglementaires en tenant compte des intérêts concurrents et des valeurs de la société. Pourtant, ces États peuvent ne pas partager les mêmes ensembles fondamentaux de valeurs sociétales.

Ce volet de recherche visera à développer des outils et des cadres pour s'attaquer à ces problèmes. Notre initiative mondiale encourage le travail collaboratif pour partager les meilleures pratiques entre les juridictions tout en rendant les outils législatifs actuels en matière d'IA plus accessibles.

 

 

 

Le Projet sur l’IA pour des humains et environnements sains du Forum Alex-Trebek pour le dialogue est organisé en deux volets:

IA et avenir des soins de santé

Les progrès actuels dans le domaine de l’IA et de l’apprentissage automatique vont transformer notre monde à l'échelle des révolutions industrielles passées. L'IA va non seulement aider et devenir une partie intégrante de l'équipe de prise de décision médicale, mais aussi potentiellement se substituer au le  personnel soignant, aux prestataires de services médicaux, aux diagnosticiens et aux décideurs experts. Les régimes juridiques et réglementaires actuels - protégeant la sécurité des patients, la vie privée et d'autres valeurs - ont été élaborés pour une ère de médecine qui sera éclipsée. Pour que les technologies de la santé en matière d'IA offrent des avantages optimaux et équitables en matière de soins de santé à tous les Canadiens, nous devons identifier et   déterminer de façon proactive comment garantir que notre gouvernance réglementaire est à la hauteur des avantages et  défis qui émergent avec les nouvelles technologies. Nous examinerons les principales questions juridiques qui émergent lorsque nous envisageons l'adoption appropriée de l'IA et de l'apprentissage automatique dans les systèmes de soins de santé.

La recherche se concentrera sur la réglementation des dispositifs médicaux afin d’assurer la sécurité et la qualité de l'IA telle qu'elle est mise en œuvre dans notre système de soins de santé. Notre objectif sera d'aider les autorités de réglementation canadiennes à permettre une introduction rapide et bénéfique de l’IA et de l’apprentissage automatique  dans les systèmes de soins de santé afin de donner aux patients et à leurs prestataires de soins de santé les moyens d'agir tout en garantissant une réglementation appropriée en matière de qualité, de sécurité et de respect de la vie privée.

 

IA et avenir de l'environnement

La production alimentaire est l'un des principaux contributeurs aux émissions de gaz à effet de serre (par exemple par la production de méthane dans les grands parcs d'engraissement des bovins) ainsi qu'à la dégradation des sols et de la biodiversité. L'IA promet de révolutionner l'agriculture et de réduire considérablement sa charge environnementale en permettant une utilisation précise des ressources grâce à des conseils basés sur les mégadonnées générées par l'apprentissage automatique. Cependant, cette promesse de durabilité de l'IA reste largement non testée. En outre, des études préliminaires suggèrent que si l'IA peut aider à résoudre les problèmes environnementaux, elle peut soulever des problèmes sociaux tels que l'exagération des inégalités de pouvoir dans le système alimentaire. Par exemple, les technologies robotiques sont appliquées à l'horticulture, remplaçant des travailleurs agricoles étrangers temporaires déjà vulnérables. Le projet proposé vise à faire la lumière sur les impacts environnementaux et sociaux des mégadonnées et de l'IA dans la production alimentaire, en mettant l'accent sur ce que les décideurs politiques pourraient faire pour permettre de récolter les gains de durabilité offerts par la numérisation émergente tout en répartissant équitablement ses risques.

Le projet renforce le leadership du Canada en matière d'innovation inclusive, d'adaptation au climat et d'atténuation des effets du changement climatique grâce à deux activités de recherche interdépendantes: tester le potentiel durable de l'IA appliquée à l’alimentation et étudier les impacts sociaux des données de masse et de l'IA, en particulier parmi les acteurs du système alimentaire historiquement marginalisés.

 

L’Initiative a adopté un cadre de développement et de leadership très agile pour répondre aux derniers défis de la société. Dans un avenir proche, l'équipe devrait ainsi accueillir de nouveaux membres et continue d'élargir son programme de recherche.

 

L'Initiative IA et Société vise à participer à la conversation mondiale et à renforcer les capacités en leadership de réflection mondial au Canada.

Nous tirerons parti d'un vaste réseau de collaborateurs, notamment aux États-Unis, dans l'Union européenne, en Israël, en Inde, au Brésil, au Mexique, à Singapour, à Hong Kong et en Afrique du Sud. S'appuyant sur les collaborations existantes, l'Initiative sera le fer de lance du développement d'activités conjointes, notamment en invitant des experts de premier plan de ces régions à apporter de nouvelles perspectives dans les discours nord-américains autour de l'IA, et en soutenant la formation d'étudiants et de chercheurs canadiens dans ces pays.

 

Hébergée au
Centre de recherche en droit, technologie et société de l'Université d'Ottawa

 

L'Initiative s'appuie sur 20 ans de recherche d’excellence au Centre de recherche en droit, technologie et société de l'Université d'Ottawa (CDTS), le principal groupe de recherche du Canada en droit, éthique et politiques des technologies, rassemblant, dans un cadre interdisciplinaire, des chercheurs des facultés de droit, des sciences sociales, des arts et de génie, et comprenant plus de 100 chercheurs et étudiants aux cycles supérieurs et universitaires. Fondé en 2009, le Centre est mondialement reconnu comme un groupe de recherche de premier plan dans des domaines tels que l'intelligence artificielle, la robotique, la cybersécurité, la propriété intellectuelle, les technologies de la vie privée et de la santé.

Au-delà du CDTS, le Projet sur l’IA pour des humains et environnements sains du Forum Alex-Trebek pour le dialogue s’appuie sur l’expertise du Centre de droit, politique et éthique de la santé, l’Institut de recherche sur la science, la société et la politique publique et un réseau d’experts de premier plan du Centre du droit de l'environnement et de la durabilité mondiale, Institut de recherche LIFE, Centre d’études en gouvernance et le Centre de droit public.

 


Opportunités

Gestionnaire de programme

Nous sommes à la recherche d'un gestionnaire de programme pour soutenir le directeur scientique et les chercheurs dans le développement de l'Initiative !

Voir l'offre d'emploi

Stage postdoctoral Banque Scotia, IA et régulation

Nous sommes à la recherche d'un(e) stagiaire postdoctoral(e) compétent(e) et enthousiaste afin de mener un programme de recherche innovant axé sur l'élaboration de la réglementation de l'intelligence artificielle (IA) dans un contexte mondial.

Voir l'offre d'emploi

Stage postdoctoral Banque Scotia, IA et inclusion

Nous sommes à la recherche d’un(e) stagiaire postdoctoral(e) compétent(e) et enthousiaste afin de mener un programme de recherche innovant visant à repenser la conception éthique et inclusive des systèmes d’intelligence artificielle (IA).

Voir l'offre d'emploi

Stage postdoctoral Alex-Trebek, IA et système de santé

Nous sommes à la recherche d’un(e) stagiaire postdoctoral(e) compétent(e) et enthousiaste afin de mener un programme de recherche innovant, axé sur les aspects juridiques et éthiques de l'intelligence artificielle (IA) appliquée au secteur de la santé et des soins de santé.

Voir l'offre d'emploi

Stage postdoctoral Alex-Trebek, IA et santé environnementale

Nous sommes à la recherche d’un(e) stagiaire postdoctoral(e) compétent(e) et enthousiaste afin de mener un programme de recherche innovant axé sur les aspects de sciences sociales de l'intelligence artificielle (IA) appliquée à l’environnement durable.

Voir l'offre d'emploi

  


Restez informé(e)s !

Inscrivez-vous à notre lettre d'information !

  

  

Haut de page