IA & Justice : La représentation sémantique du droit

Publié le vendredi 18 juin 2021

 

La Chaire de recherche de l'Université en technologie et société, l'Initiative IA + Société et le Centre de recherche en droit, technologie et société de l’Université d’Ottawa, et le Centre de recherches critiques sur le droit de l’Université Jean-Monnet de St-Etienne présentent,
en collaboration avec le Partenariat Autonomisation des acteurs Judiciaires par la Cyberjustice :

 

France Canada Dialogues on AI

 

IA & Justice
La représentation sémantique du droit

 

Vendredi 18 juin 2021
10h-12h HE/ 16h-18h HEC

 

S'inscrire maintenant

 

Présentation

Rejoignez-nous pour une discussion sur les limites des représentations sémantiques du droit utilisées à des fins de déploiement de l’intelligence artificielle dans le domaine de la justice.

Au croisement entre la nécessité de traiter des volumes importants de données et les avancées du Web, les outils informatiques de représentation sémantique permettent à la fois d’identifier des documents mais aussi de les cataloguer pour leurs traitements ultérieurs. Ils consistent en la création d'un vocabulaire commun compréhensible par l'homme et exploitable par la machine, vocabulaire composé de mots-clefs, de leurs définitions et de leur hiérarchie entre eux. Dans le champ du droit, ces représentations sémantiques proposent une description des savoirs juridiques, description qui servira à annoter des documents pour leur consultation par des moteurs de recherche et autres outils intelligents.
 

Centraux pour le déploiement de l’intelligence artificielle (IA) gourmande en données, les représentations sémantiques constituent, toutefois, un angle mort de la réflexion sur l'IA en sciences humaines et sociales, et notamment en droit. Pourtant, ces représentations souvent rédigées en anglais et par des informaticiens, interrogent le juriste. En effet, le droit est-il représentable sémantiquement ? Complexes, spécifiques, évolutifs et difficilement uniformisables, le droit et les savoirs juridiques ne se laissent, en pratique, pas facilement saisir par ces outils techniques, ce qui pose la question de la fiabilité des systèmes reposant sur l’Intelligence artificielle dans le champ de la justice.

 

À propos des panélistes

Margo Bernelin est chargée de recherche CNRS, membre du laboratoire Droit et changement social de l’Université de Nantes (UMR 6297).

Yannick Meneceur est chef de l’unité du développement numérique au Conseil de l’Europe et chercheur associé à l’IHEJ (Institut des Hautes Etudes sur la Justice). Il a développé durant sa carrière une expertise approfondie liant juridique et informatique et a publié en mai 2020 l’ouvrage « L’intelligence artificielle en procès » (Bruylant).

André Vellino est professeur agrégé à l'École des sciences de l'information de l'Université d'Ottawa. Sa carrière universitaire et industrielle a porté sur la logique pour l'intelligence artificielle, la vérification automatique de théorèmes, la programmation par contraintes et les systèmes de recommandation.

 

Les Dialogues France-Canada en IA sont présentés dans le cadre de travaux soutenus par le Fonds France-Canada pour la Recherche et l’Ambassade de France au Canada.

 

 

Cet événement sera en français seulement.
Cet événement sera enregistré.

Haut de page