Lancement d’un site de veille mondiale sur les applications COVID-19 par des chercheur(e)s de l’Université d’Ottawa

Publié le mercredi 7 octobre 2020

 

L’Initiative IA + Société de l'Université d'Ottawa est fière d'annoncer le lancement de Global Pandemic App Watch, un site de veille qui permet de suivre l'utilisation des applications de recherche des contacts et de notification d'exposition à la COVID-19 à travers le monde.

 

Les applications de recherche des contacts et de notification d'exposition sont une nouvelle technologie rapidement développée et lancée pour répondre à la crise sanitaire mondiale COVID-19. Le développement de ces applications place les gouvernements, les entreprises et les citoyen(ne)s du monde entier dans une expérience de conception éthique continue qui peut sauver des vies, mais aussi comporter des risques potentiels. Au cours de l'été 2020, des équipes de conception et des sociétés de technologie ont présenté aux gouvernements une variété de solutions technologiques sous la forme de ces applications. Les décideurs publics et les citoyens ordinaires ont dû prendre des décisions sur les options à approuver et sur la manière de régir leur utilisation.

Au début de la pandémie de la COVID-19, alors que les discussions tournaient autour de l'adoption d'applications de notification d'exposition ou de recherche de contacts, les professeur(e)s Teresa Scassa, Jason Millar et Kelly Bronson, appuyé(e)s par les remarquables Tommy Friedlich et Ryan Mosoff, chercheurs étudiants IA + Société Banque Scotia, ont commencé à explorer les implications en matière de vie privée et d'éthique sociale liées à la création, l'adoption et le déploiement de ces applications. Dans le cadre de cette recherche, l’équipe a recueilli des données sur les applications de recherche de contacts et de notification d'exposition et de prise de décision dans le monde entier.

Aujourd'hui, afin de contribuer à alimenter le débat mondial sur les applications, les chercheurs partagent certaines de leurs conclusions avec le lancement de Global Pandemic App Watch (GPAW) afin de fournir un aperçu global de l'état d'adoption des applications de recherche de contacts et de notification d'exposition. Le site web présente trois cartes principales, chacune d'entre elles se concentrant sur des questions différentes : types d’application; adoption; volonté d’utilisation. Il existe également une série de pages par pays qui fournissent des informations supplémentaires sur les applications de recherche de contacts et de notification d'exposition adoptées dans différents pays.

 

Découvrez le site de veille Global Pandemic App Watch

(en anglais seulement)

 

Ce site de veille est un travail en cours. L'ensemble de données qui alimente cet exercice de cartographie a été préparé non seulement par certains critères de sélection, mais aussi par la disponibilité des données. Il est difficile de trouver des chiffres sur la participation. La principale source que nous avons utilisée pour avoir une idée de l'utilisation des données est le nombre de téléchargements, qui n'est rendu public que par la boutique Google Play et dans les médias. Dans les deux cas, les valeurs sont généralement imprécises et ne tiennent souvent pas compte de la désinstallation des utilisateurs. Ainsi, les applications offrent une étude de cas intéressante sur la mobilisation des connaissances en temps de crise. Les développeurs d'applications et les gouvernements doivent déterminer la quantité minimale d'informations à mettre à la disposition du public concernant l'adoption, l'utilisation et l'efficacité des applications ; ces informations influenceront les recherches comme ce site web, mais aussi les décisions quotidiennes concernant le téléchargement et l'utilisation des applications. Les considérations incluent les aspects de préservation de la vie privée de l'application, qui ont des dimensions à la fois techniques, juridiques et socio-éthiques.

 

Les cartes ne constituent qu'une partie d’un projet de recherche plus large sur les aspects juridiques, politiques et socio-éthiques de la réponse technologique à la pandémie, mais elles révèlent certaines tendances intéressantes et méritent d'être partagées.

 

Vous pouvez également en apprendre davantage sur le projet, sur certaines considérations de conception et sur les résultats de la recherche sur le blogue de la professeure Scassa.

 

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier du Fonds de la Banque Scotia pour l'Initiative IA + Société à l'Université d'Ottawa, du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et du Programme des Chaires de recherche du Canada.

 

Haut de page