Stage postdoctoral Banque Scotia, IA et inclusion

Publié le jeudi 23 avril 2020

Type : Stage postdoctoral

Date début : Flexible (mais idéalement au 1er septembre 2020)

Durée : Un an (avec possibilité de renouvellement)

Salaire : 45 000 $, plus avantages sociaux

 

Descriptif du postdoctorat

Nous sommes à la recherche d’un(e) stagiaire postdoctoral(e) compétent(e) et enthousiaste afin de mener un programme de recherche innovant visant à repenser la conception éthique et inclusive des systèmes d’intelligence artificielle (IA).

La personne retenue sera supervisée pendant toute la durée du stage postdoctoral par des spécialistes renommé(e)s en droit, éthique et politiques technologiques de l’Initiative IA + Société de l’Université d’Ottawa, notamment du projet eQuality et du Laboratoire canadien en conception éthique de la robotique et de l’intelligence artificielle (CRAiEDL).

Tout en promettant des avantages importants, le développement non contrôlé de l’IA présente des défis importants, allant de la création d’incertitudes concernant l’avenir du travail, aux changements de pouvoirs vers de nouvelles structures échappant au contrôle des cadres de gouvernance et de responsabilité existants et compris. Ce qui est particulièrement problématique, c’est comment ces défis peuvent avoir un impact disproportionné sur les populations marginalisées, amplifiant les injustices existantes.

Les candidat(e)s sont encouragé(e)s à proposer des idées créatives pour ce stage postdoctoral, mettant en évidence comment ils planifient de contribuer à de nouvelles connaissances en développant des cadres de conception éthiques, efficaces, inclusifs et participatifs pour les systèmes d’IA qui permettront d’éviter le risque inquiétant d’amplifier, par le biais de l’IA, les injustices numériques au niveau mondial pour les populations marginalisées (femmes, jeunes, personnes âgées, peuples autochtones, LGBTQIA+, personnes racialisées, personnes handicapées et minorités linguistiques – ainsi que celles marginalisées par des oppressions croisées telles que le racisme, le sexisme et l’homophobie). 

Nous sommes particulièrement intéressés par les propositions qui s’alignent sur les thèmes suivants : 

  • Développement d’exigences éthiques en matière de génie de l’IA : Cette recherche permettra de développer et de valider des méthodologies, des cadres et des outils efficaces pour la mise en place d’exigences éthiques en matière d’IA dans les pratiques de génie. Elle comblera le manque de connaissances critique entre l’identification de grands principes éthiques et leur traduction effective en obligations concrètes dans l’ingénierie et la conception de l’IA  par la mise en place de ces obligations dans les systèmes d’IA existants et la validation de leur application.
  • Les jeunes et l’IA : La recherche examinera les connaissances des jeunes en matière d’IA et la manière dont ils sont exposés aux impacts discriminatoires de l’IA et du tri algorithmique à travers leurs communications numériques et les structures d’entreprise associées. Elle développera des ressources et des cadres politiques pour aider les jeunes et les adultes qui les soutiennent à mieux naviguer dans un environnement numérique de plus en plus dominé par l’IA. 
  • L’IA et la justice :  La recherche vise à développer un cadre solide pour évaluer si, et le cas échéant comment, l’IA peut être utilisée de manière appropriée pour automatiser certaines parties des décisions de mise en liberté sous caution, de condamnation et de libération conditionnelle dans le système de justice pénale, notamment en examinant comment les codes de droits humains et d’autres outils juridiques pourraient être utilisés à la faveur d’une plus grande diversité et une meilleure intégration dans les systèmes d’IA et pour remédier aux pratiques discriminatoires et à leurs conséquences.

Le stage postdoctoral devrait permettre de mieux comprendre le contexte et les défis actuels de l’IA. Les résultats de la recherche (par exemple, les recommandations politiques et les propositions de cadre) seront diffusés par le biais d’une série de publications, de livres blancs et d’autres activités de mobilisation des connaissances. Le stage postdoctoral se concentrera sur la diffusion de la recherche et l’application des connaissances à l’intérieur et à l’extérieur du monde académique, ainsi qu’aux acteurs des secteurs public et privé. 

La personne retenue sera inscrite comme stagiaire postdoctoral à l’Université d’Ottawa et bénéficiera de tous les privilèges associés. Cette personne aura de l’expérience dans la conduite de recherches interdisciplinaires et une solide formation en droits de la personne, en éthique de l’IA, ou en politique ou gouvernance de l’IA (ou un domaine relié). En outre, une formation dans un domaine technologique connexe, tel que l’informatique ou le génie, serait un atout (bien que non nécessaire).

 

À propos du projet

Le ou la stagiaire postdoctoral rejoindra la dynamique communauté de recherche de l’Initiative IA + Société de l’Université d’Ottawa, et notamment son équipe « IA + Inclusion », qui vise à réinventer la façon de concevoir des systèmes d’IA éthiques et inclusifs.

L’Université d’Ottawa s’est positionnée comme une chef de file en recherche et formation transdisciplinaires pour une IA responsable au profit du Canada et du monde. L’Initiative IA + Société mène un programme de recherche pour une meilleure compréhension et un meilleur encadrement des implications éthiques, juridiques et sociétales de la recherche en IA et de ses utilisations, ainsi que pour tirer parti d’une approche transdisciplinaire au profit du progrès des méthodes et des outils d’IA, en mettant l’accent sur leurs applications responsables.

L’Initiative IA + Société promeut un programme de recherche inclusif en mettant un accent particulier sur la prévention de l’amplification des injustices numériques par l’IA pour les communautés discriminées au niveau mondial. La recherche intégrera de nombreuses voix importantes telles que celles des femmes, des jeunes, des personnes âgées, des peuples autochtones, des membres de la communauté LGBTQIA+, des minorités visibles, des personnes handicapées et des minorités linguistiques (comme le français et les langues autochtones) – et celles des personnes à l’intersection de ces identités.

Tout en s’appuyant sur des recherches universitaires rigoureuses et fondées sur des preuves, la plupart des activités de sensibilisation (conférences publiques, formations, outils, livres blancs, rapports, etc.) seront élaborées en pensant au grand public et communiquées dans un langage clair afin que celui-ci puisse s’approprier les outils et les mettre en œuvre pour avoir un impact transformateur au sein de leurs communautés, notamment en ce qui concerne les efforts de réforme des politiques publiques.

 

Exigences du poste

  • Doctorat dans un domaine pertinent (par exemple, droit, politique, éthique, sciences sociales, sociologie). La préférence sera accordée aux candidats ayant obtenu leur doctorat au cours des cinq dernières années, mais toutes les candidatures seront prises en considération. 
  • Expérience en recherche interdisciplinaire centrée sur les implications sociales et/ou des droits de la personne de l’IA. 
  • Maîtrise de l’anglais ou du français.

 

En outre, les compétences suivantes seront considérées comme des atouts :  

  • Bilinguisme (anglais et français).
  • Contributions scientifiques sur des sujets pertinents.
  • Expérience en matière de mobilisation des connaissances. 

 

Si le début d’entrée en fonction est affecté soit du fait de restrictions de voyage liées à la COVID-19 ou car le campus est fermé, des options de travail à distance peuvent être négociées.

 

Comment présenter sa candidature

 

Postulez sur notre portail de candidatures

 

Le dossier de candidature doit inclure :

  • une lettre de présentation,
  • un curriculum vitae complet,
  • une description d’une page (max.) des intérêts de recherche pertinents pour ce poste.

 

Le comité de sélection commencera à examiner les candidatures le 8 juin. Les candidatures seront examinées jusqu’à ce qu’un(e) candidat(e) retenu(e) soit trouvé(e). Nous remercions tou(te)s les candidat(e)s de leur intérêt, mais seules les personnes envisagées pour le poste seront contactées.

La lettre d’accompagnement doit indiquer le niveau de compétence en anglais et en français.

L’Université d’Ottawa est un employeur garantissant l’égalité des chances. Nous encourageons fortement les candidatures des femmes, des peuples autochtones, des personnes handicapées et des membres des minorités visibles.

Conformément aux exigences de l’Immigration, des Réfugiés et de Citoyenneté Canada, toutes les personnes qualifiées sont invitées à présenter leur candidature ; cependant, la préférence sera accordée aux citoyens canadiens et aux résidents permanents. La lettre d’accompagnement doit confirmer le statut d’immigration du candidat ou de la candidate.

Conformément à la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario, l’Université d’Ottawa fournira des adaptations sur demande pendant le processus de recrutement, de sélection et d’évaluation des candidats handicapés.

 

Haut de page