Des étudiant(e)s du CRDTS reçoivent une bourse du Programme d’initiation à la recherche au premier cycle 2018

Publié le mardi 21 novembre 2017

Six étudiant(e)s travaillant avec des chercheur(e)s du Centre de recherche en droit, technologie et société sont les heureux récipiendaires de bourses du Programme d’initiation à la recherche de au premier cycle de l’Université d’Ottawa pour 2018 : Pier-Luc Bisaillon Landry, Uttra Gautam, Sean Grassie, Alyssa Hall, Tara Hrisov et Véronique Newman.

Le programme offre aux étudiants de premier cycle des occasions uniques et stimulantes de se familiariser avec la recherche d’avant-garde qui se fait à l’Université d’Ottawa, tout en réfléchissant à leurs objectifs professionnels.

 

Pier-Luc Bisaillon Landry a reçu un financement pour travailler sur le droit de la sécurité nationale et la divulgation de secrets étatiques sous la direction du professeur Florian Martin-Bariteau.  Suite aux différents scandales de surveillance de masse et de divulgation de secrets militaires ayant fait les unes de la presse ces dernières, la recherche aura pour but de faire la lumière sur le cadre juridique applicable à la divulgation des secrets étatiques au Canada au regard du droit de la sécurité nationale. Quel est le régime de protection de ces secrets? Quels sont les risques pour les divulgateurs? Cette recherche fait suite aux affaires Snowden et Manning aux États-Unis et souhaite approfondir la question au regard du droit canadien.

Pier-Luc est étudiant de deuxième année à la Licence en droit civil. Il est actuellement assistant de recherche pour le professeur Martin-Bariteau. Avant cela, il a complété un B.Sc en psychologie à l'UQAM en 2010 et a travaillé pour le Centre Jeunesse de Montréal en tant qu'intervenant social.

 

Uttra Gautam a reçu une subvention pour examiner comment les règles de protection d’investissements diffèrent selon leur incorporation dans un traité de commerce ou d’investissement sous la direction du professeur Wolfgang Alschner. Ce projet évaluera si les règles d’investissement diffèrent selon fait qu’elles soient incorporées dans un traité commercial ou d’investissement, selon une approche de données scientifiques juridiques.

Uttra est candidate de deuxième année au programme de J.D. Elle a été étudiante au programme “Technoships” à la CIPPIC en 2017, a siégé au conseil d'administration du Groupe de recherche d’intérêt public de l’Ontario et a été stagiaire à la Cour de justice de l’Ontario. Elle a travaillé auprès de deux incubateurs d’entrepreneuriat, aidant dans le lancement de plus de 50 start-ups et dirigeant une équipe de conseil de 12 étudiants de maîtrise en administration des affaires de la Rotman School of Management. Avant de poursuivre ses études en droit, Uttra a obtenu un baccalauréat en sciences de l’Université de Toronto.

 

Sean Grassie a reçu un financement pour travailler sur un outil virtuel permettant aux consommateurs de services sans-fil canadiens d’être plus autonomes sous la direction de la professeure Marina Pavlović. Le projet met l’accent sur les droits des consommateurs dans l’économie numérique et vise la conception d’un cadre analytique pour évaluer l’efficacité d’un outil virtuel qui permet aux consommateurs de services sans-fil de faire valoir leurs droits et recours de résolution de problèmes.

Sean est candidat de troisième année au programme conjoint JD/MA à la Faculté de droit à l’Université d’Ottawa et la Norman Paterson School of International Affairs à l’Université de Carleton. Il est présentement assistant de recherche des professeurs Cavanagh et Pavlovic, et était étudiant au programme “Technoship” en 2016 ainsi qu’étudiant d’été 2016 à la CIPPIC. Sean a un baccalauréat ès arts (honneurs) en sciences politiques et communication de l’Université de Carleton.

 

Alyssa Hall a reçu une subvention pour étudier la classification et la réglementation des monnaies virtuelles au Canada sous la direction du professeur Florian Martin-Bariteau. Les monnaies virtuelles comportent des caractéristiques de monnaies, marchandises et systèmes de versement d’où l’importance juridique et réglementaire de la classification - notamment en ce qui a trait à la détermination de sa réglementation par les agences nationales.

Alyssa est candidate de deuxième année au programme de common law anglais à l’Université d’Ottawa. Elle travaille actuellement comme l’assistante de recherche du professeur Martin-Bariteau sur le blockchain et les cryptomonnaies, et a été étudiante du programme “Technoship” en 2017. Avant de poursuivre ses études en droit, Alyssa a obtenu un baccalauréat en affaires (honneurs) de l’Ivery Business School à l’Université de Western. L’été dernier, Alyssa était stagiaire juridique pour un membre du Parlement ainsi qu’Analyste de politiques publiques économiques.

 

Tara Hrisov a reçu un financement pour évaluer les obligations statutaires relatives au langage clair dans les contrats de service sans fil sous la direction de la professeure Marina Pavlović. Le projet sera axé sur les droits des consommateurs dans l’économie numérique et vise à concevoir un grille d’évaluation de l’obligation d’utiliser le langage clair dans les contrats de consommation, notamment en ce qui a trait au Code sur les services sans fil.

Tara est candidate de première année au programme de J.D. à l’Université d’Ottawa, où elle a également obtenu son baccalauréat en sciences sociales avec spécialisation conjointe en sciences politiques et communication. Avant ceci, elle a travaillé comme assistante d’enseignement et de recherche au département des communications à l’Université d’Ottawa et comme Analyste au Secrétariat du Conseil de trésor du Canada et à Affaires mondiales Canada.

 

Véronique Newman a reçu un financement pour travailler sur l’état de la protection des sources journalistiques au Canada sous la direction du professeur Florian Martin-Bariteau.  Suite aux différents scandales ayant défrayé la chronique médiatique et judiciaire en 2016-2017, la recherche aura pour but de faire la lumière sur la réalité du cadre juridique applicable à la protection des sources des journalistes au Canada. Qui est protégé? À quelles conditions et dans quelles mesures?

Véronique est candidate de deuxième année au Programme de droit canadien. Elle travaille actuellement comme assistante de recherche avec le professeur Martin-Bariteau sur les secrets et les lanceurs d’alerte, et a été étudiante au programme “Technoship” en 2017. Avant de poursuivre ses études en droit, elle a étudié les sciences politiques et l’anthropologie à l’Université de McGill. Véronique est également la coordonnatrice du Réseau national d’étudiant(e)s pro bono à la section de droit civil.

 

Félicitations à nos étudiant(e)s !

 

Haut de page