Kelly Bronson et Jason Millar reçoivent une Subvention Savoir du CRSH sur l’IA, l’agriculture numérique et les politiques publiques

Publié le mercredi 19 août 2020

Le Centre de recherche en droit, technologie et société est ravi d'annoncer que les professeurs Kelly Bronson et Jason Millar ont reçu une Subvention “Savoir” du CRSH pour une recherche de premier plan sur l’agriculture numérique, les mégadonnées, l'intelligence artificielle et les politiques publiques pour favoriser l'inclusion et la durabilité.

Les recherches de la professeure Bronson sur les mégadonnées et l'intelligence artificielle en agriculture suggèrent que ces technologies reproduisent le pouvoir entre les grandes exploitations agricoles et les grandes entreprises agroalimentaires et désavantagent les petits agriculteurs diversifiés du Canada. Les problèmes sociaux et éthiques soulevés par l'agriculture numérique sont fondamentaux pour leur conception : les ensembles de mégadonnées actuellement disponibles qui sont utilisés pour aider les agriculteurs à décider quand semer, pulvériser et récolter ne concernent que les opérations à grande échelle et industrielles, car les plateformes collectent des données sur uniquement une poignée de produits de base comme le maïs et le soja. Il s'agit d'un problème démocratique car ces innovations ont été soutenues par un financement du secteur public.

Classé 3e par le jury du programme de subventions Insight du CRSH, le projet « Diversity by design: Using qualitative social science to drive inclusion and sustainability in agricultural innovation » est dirigé par la professeure Kelly Bronson, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en science et société et professeure adjointe de l’École d'études sociologiques et anthropologiques de la Faculté des sciences sociales.

Aux côtés du professeur Jason Millar, Chaire de recherche du Canada en ingénierie éthique de la robotique et de l’intelligence artificielle et professeur adjoint à la Faculté de génie, et de la professeure Irena Knezevic (Université Carleton), l'équipe utilisera des ateliers de conception participative engageant des exploitants agricoles plus petits et diversifiés à exposer les problèmes sociaux et éthiques liés aux innovations agricoles actuelles, et à la rétroaction des agriculteurs directement aux décideurs fédéraux. Les ateliers demanderont: Quels sont les principaux problèmes et préoccupations des petits agriculteurs diversifiés du Canada en ce qui concerne l'utilisation des mégadonnées et de l'intelligence artificielle pour la gestion agricole? Ces agriculteurs ont-ils des besoins particuliers en données ou en technologie numérique, en particulier en ce qui concerne le bien-être des communautés, les moyens de subsistance, l'atténuation et l'adaptation au climat?

Ce projet s’inscrit dans la suite des travaux mondialement reconnu de la professeure Bronson qui co-dirige notamment le Projet sur l’IA pour des humains et environnements sains du Forum Alex-Trebek pour le dialogue au sein de l’Initiative IA + Société de l’Université d’Ottawa aux côtés des professeurs Flood et Martin-Bariteau.

La professeure Bronson est à l'avant-plan d'un groupe international restreint mais croissant de chercheurs qui commence à s'intéresser aux agroentreprises comme Bayer / Monsanto. façon dont les spécialistes des données critiques ont regardé Facebook. Ce projet de recherche porte sur les engagements du Canada en matière de climat et sur notre leadership en matière d’innovation inclusive ainsi que sur la vie quotidienne de milliers de Canadiens. Même si les petites exploitations agricoles diversifiées sont relativement moins importantes pour le secteur agroalimentaire (mesurées par la contribution au PIB), elles restent le type d'exploitation le plus nombreux et leur avenir est donc étroitement lié à celui des communautés rurales.

Haut de page