Chercheur(e)/Coordonnateur(trice), technologie, politiques et société

Publié le mercredi 26 janvier 2022

Classification d’emploi :  Stage postdoctoral, bourse de recherche ou poste de recherche NR 
Heures : Temps plein (temps partiel possible) 
Durée : Contrat d’un an (avec possibilité de renouvellement) 
Date de début :  Flexible (printemps ou automne 2022) 
Salaire : 45 000-55 000 $ (selon l’expérience ; plus avantages selon le contrat) 
Unité : Chaire de recherche de l’Université en technologie et société 
Supérieur : Pr. Florian Martin-Bariteau

 

Descriptif du poste

La Chaire de recherche en technologie et société de l’Université d’Ottawa est à la recherche d’un(e) chercheur(e)/coordonnateur(trice) engagé(e) et enthousiaste pour soutenir et collaborer avec le professeur Martin-Bariteau, et poursuivre un programme de recherche en droit, éthique et politiques des technologies, en mettant l’accent sur la cybersécurité, la cyberjustice et les systèmes algorithmiques.   

La personne retenue affinera et développera un programme de recherche et apportera ou participera à des contributions précieuses dans divers domaines de recherche (blockchains, l’intelligence artificielle (IA), politiques numériques, responsabilité des intermédiaires, cyberjustice, cybersécurité, lanceurs d’alerte...). La personne travaillera à côté de leaders du monde académique, de l’industrie et du gouvernement. Les résultats de la recherche (par exemple, les recommandations politiques et les propositions-cadres) seront diffusés par le biais d’une série de publications, de livres blancs et d’autres activités de mobilisation des connaissances, à l’intérieur et à l’extérieur du monde académique, ainsi qu’avec des acteurs des secteurs public et privé.  

S'acquittant de toutes ses tâches de manière autonome et proactive, la personne retenue travaillera en français et en anglais et aura une capacité de coordination des projets et équipes de recherche sous la direction du professeur Martin-Bariteau. Cette personne soutiendra la gestion, l'évaluation des progrès et la diffusion des connaissances liées aux projets de recherche et aux subventions. De l'administration des projets de recherche à la rédaction de rapports et de subventions, elle assurera la liaison entre l'équipe de direction et les parties prenantes internes, ainsi qu'avec les parties prenantes externes. Elle pourrait être appelé à voyager au Canada et à l'étranger.  

Il y aura des occasions de contribuer ou de développer de nouvelles activités qui complètent et étendent la recherche menée dans le cadre des programmes de l’Initiative IA + Société sur la réglementation, l'inclusion, la santé ou l'environnement, ainsi que le Partenariat Automatisation des acteurs judiciaires par la cyberjustice et le Human-centric Cybersecurity Partnership. 

Les candidat(e)s sans diplôme en droit sont admissibles, mais doivent alors avoir une solide expérience en politique publique, que ce soit par leur formation ou leur expérience. Bien que les candidatures internationales soient encouragées, les candidat(e)s doivent avoir une compréhension du complexe cadre canadien multi-juridictionnel, ou être prêts à l'apprendre avant toute chose.  

Les candidat(e)s intéressé(e)s par un poste de stagiaire postdoctoral sont encouragé(e)s à proposer des idées créatives pour un stage postdoctoral, en soulignant comment ils prévoient de contribuer à de nouvelles connaissances dans le domaine de la réglementation de l'IA et de l'automatisation, et de la cybersécurité centrée sur l'homme. Nous sommes particulièrement intéressés par les propositions qui s'alignent sur les projets en cours de la Chaire, notamment : IA et justice ; transparence et responsabilité en matière de cybersécurité (lanceurs d'alerte, chercheurs en sécurité, ...) ; régulation des systèmes algorithmiques distribués et/ou autonomes. Dans ce cas, la personne retenue sera inscrite comme stagiaire postdoctoral à l'Université d'Ottawa et bénéficiera de tous les privilèges associés.  

Lieu de travail et COVID-19 : Nous travaillons actuellement selon un modèle hybride. Bien que l'Université d'Ottawa prévoie de revenir entièrement en personne à l'automne 2022, nous comprenons que les circonstances de chaque personne soient uniques et nous travaillerons avec la personne sélectionnée pour trouver les meilleures conditions de travail, y compris à distance par défaut.

 

À propos de la Chaire et de ses projets 

La personne retenue se joindra à l'équipe de la Chaire de recherche en technologie et société de l'Université d'Ottawa, ainsi qu'à la communauté de recherche dynamique du Centre de recherche en droit, technologie et société - le principal groupe de recherche canadien en droit, éthique et politique de la technologie - et de l'Initiative IA + Société de l'Université d'Ottawa.   

Au-delà de l'Université d'Ottawa, la personne retenue se joindra également aux équipes dynamiques du Partenariat Automatisation  des acteurs judiciaires par la cyberjustice et du Human-centric Cybersecurity Partnership, et collaborera avec des chercheur(e)s du Réseau mondial des centres de recherche sur l'Internet et la société.   

Tout en promettant des avancées considérables, les technologies automatisées et quantiques présentent des défis importants pour nos sociétés. Face à ces enjeux, la Chaire de recherche de l’Université d’Ottawa en technologie et société entend développer des propositions de politiques publiques ancrées dans une recherche rigoureuse et déployer des activités de sensibilisation et de rayonnement avec l’industrie, les décideurs publics et la société civile. La Chaire propose un programme de recherche en droit, éthique et politiques des technologies autour de la sécurité, la régulation et la gouvernance des technologies automatisées et quantiques, dans perspective interdisciplinaire et s’appuyant sur un réseau mondial, multijuridique et multilingue d’expert(e)s. 

La Chaire promeut un agenda de recherche inclusif, avec un accent particulier sur l'amplification des voix et des recherches qui ne perpétuent pas les systèmes d'injustice et d'oppression pour les communautés affectées. Les recherches et les conversations que nous souhaitons mettre en avant sont axées sur l'inclusion des voix et des perspectives des femmes, des jeunes, des personnes âgées, des autochtones, des LGBTQIA2S+, des communautés issues de minorités visibles, des personnes handicapées et des minorités linguistiques - et de ceux qui se trouvent à l'intersection de ces identités.   

Tout en s'appuyant sur des recherches universitaires rigoureuses fondées sur des données probantes, la plupart des activités de sensibilisation (conférences publiques, formations, outils, livres blancs, rapports, etc.) seront conçues en pensant au grand public et communiquées dans un langage simple pour que celui-ci puisse s'approprier les outils et les mettre en œuvre afin d'avoir un impact transformateur au sein de sa communauté, notamment en ce qui concerne la réforme des politiques.  

Plus de détails sur la chaire et son projet sont disponibles ici.

 

Exigences du poste 

  • Diplôme d’études supérieures en droit ou dans un domaine connexe (par exemple, politiques publiques) avec une formation en droit ou en politique. (Bien qu’il ne s’agisse pas d’une exigence stricte, un doctorat sera apprécié, et nécessaire pour être admissible à un stage postdoctoral).  
  • Expérience en recherche, de préférence en droit ou en politique. 
  • Maîtrise de l’anglais ou du français ; et compréhension passive de l’autre langue.  

 

En outre, les compétences suivantes seront considérées comme des atouts :   

  • Bilinguisme (anglais et français). 
  • Publications et autres réalisations sur des sujets pertinents. 
  • Expérience en matière de mobilisation des connaissances.

 

Comment présenter sa candidature

Postulez sur notre portail de candidatures

 

Le dossier de candidature doit inclure : 

  • une lettre de présentation (2 p. max.),  
  • un curriculum vitae complet, 
  • Un ou plusieurs échantillons de textes (publiés ou non, en français ou en anglais).  
  • Pour les stages postdoctoraux ou bourses doctorales : Les candidat(e)s intéressé(e)s par un stage postdoctoral doivent également inclure une proposition de recherche de 2 pages alignée sur le programme de recherche de la Chaire.  

 

Veuillez noter que la lettre de motivation doit mentionner les compétences linguistiques, ainsi que l'expérience en matière de recherche et d’engagement, et le type de poste recherché (stage postdoctoral, bourse de recherche, personnel de recherche).

Merci d’adresser vos questions à fmb@uottawa.ca  

Le comité de sélection commencera à examiner les candidatures le 1er mars 2022. Les candidatures seront examinées jusqu’à ce qu’un(e) candidat(e) retenu(e) soit trouvé(e).   

Nous remercions tou(te)s les candidat(e)s de leur intérêt. Bien que nous souhaitions assurer la meilleure expérience possible, seules les personnes envisagées pour le poste seront contactées. Veuillez noter qu’en raison de changements dans notre financement, notre gestion ou nos besoins organisationnels, nous nous réservons le droit de suspendre ou d’arrêter un concours à n’importe quel stade du processus. Les candidat(e)s seront informé(e)s en temps opportun.  

L’Université d’Ottawa est un employeur garantissant l’égalité des chances. Le Centre de recherche en droit, technologie et société de l’Université d’Ottawa s’engage fermement à favoriser la diversité au sein de sa communauté. Nous encourageons fortement les candidatures des femmes, des personnes autochtones, des personnes handicapées, des membres des minorités visibles ainsi que de membres de la communauté LGBTQ2S+.   

La lettre d’accompagnement doit confirmer le statut d’immigration du candidat ou de la candidate. Veuillez noter que la personne recrutée qui n’est pas citoyen(ne) canadien(ne) ou résident(e) permanent(e) du Canada devra être en mesure de se rendre au Canada pour obtenir son permis de travail et son numéro d’assurance sociale. 

Conformément à la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario, l’Université d’Ottawa fournira des adaptations sur demande pendant le processus de recrutement, de sélection et d’évaluation des candidats handicapés. 

Haut de page