Jane Bailey

Carte électronique

Jane Bailey
Chercheure régulière

Professeure titulaire, Section de common law, Faculté de droit
Co-responsable, The eQuality Project


Courriel professionnel : jane.bailey@uottawa.ca

Biographie

Jane Bailey est chercheure régulière au Centre de recherche en droit, technologie et société de l'Université d'Ottawa et professeure titulaire à la Faculté de droit, Section de common law.

La professeure Jane Bailey codirige The eQuality Project, une initiative de Partenariat CRSH de 2,5 millions de dollars sur 7 ans axée sur l’expérience des jeunes avec les technologies numériques et l’impact des pratiques de profilage d’entreprise sur les jeunes et leurs proches. Elle dirige le volet du projet axé sur la violence facilitée par les technologies. Elle est également co-chercheure du projet Autonomisation des acteurs judiciaires par la cyberjustice, une autre initiative de Partenariat CRSH de 2,5 millions de dollars financée sur 5 ans  axée sur l'utilisation de l'IA dans le système de justice. Elle codirige le groupe de travail 3 qui étudie les implications sociales et éthiques de l'IA.

Le professeur Bailey est membre du Collège des nouveaux chercheurs de la Société royale du Canada et récipiendaire du prix Ramon-John-Hnatyshyn pour le droit de l’Association du Barreau canadien.

Elle détient un baccalauréat en études administratives (Trent), une maîtrise en relations industrielles (Queens), un LLB (Queens) et un LLM (Toronto). Avant de se joindre au cours professoral de l'Université d'Ottawa en 2002, elle a été auxiliaire  à la Cour suprême du Canada pour le juge Sopinka et a ensuite été une avocate plaidante chez Torys LLP à Toronto, où elle a agi dans le premier cas de discours haineux sur Internet devant être entendu par le Tribunal canadien des droits de la personne. En 2018, elle a comparu à titre d'avocate principale de la Clinique d'intérêt public et de politique d’Internet du Canada dans le cadre de son intervention devant la Cour suprême du Canada dans l'affaire de voyeurisme R c. Jarvis.

Haut de page